Le fuseau horaire est UTC+1 heure




Publier un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 89 message(s) ]  Aller vers la page Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6  Suivant

La télévision française devrait-elle se remettre en question ?
Oui 87%  87%  [ 45 ]
Non 6%  6%  [ 3 ]
Ne sait pas 8%  8%  [ 4 ]
Nombre total de votes : 52
Auteur Message
Message Sujet du message: Re: La télé ne va pas bien | Pourquoi ?
Publié: Lun 26 Août 2019, 16:59 
Inscrit sur les forums

Inscription : Mar 12 Déc 2017, 18:12
Message(s) : 37
Tant que les chaînes Françaises ne pourront pas diffuser de films les mercredis, vendredis et samedis soir, rien ne changera malheureusement.. Le salut de la télé passe par le cinéma et les séries TV, c'est aussi simple que ça.


Haut
Hors-ligne Profil  
 
Message Sujet du message: Re: La télé ne va pas bien | Pourquoi ?
Publié: Lun 26 Août 2019, 18:01 
Inscrit sur les forums

Inscription : Mer 10 Août 2011, 13:47
Message(s) : 3673
Il est un fait que les chaînes françaises sont soumises (bien plus que leurs homologues en Europe) à une très forte réglementation. Les jours interdits en font partie. C'est un aspect à prendre en compte. Mais dire que le salut de la télé passe par le cinéma et les séries, c'est un peu abusif. Ça compte beaucoup mais la télé a aussi besoin de tous les genres pour se nourrir et en particulier des programmes de flux sur lesquels Netflix n'co sont encore peu présents. Ces programmes de flux contribuent aussi à cette fameuse télé "d'accompagnement" (celle en journée notamment qu'on a l'habitude de vilipender) qui est une arme de résistance face à la télé à la demande.

Aujourd'hui comme hier ou avant-hier (en gros depuis que je suis de ce monde), le "il n'y a plus rien à la télé" m'est toujours revenu aux oreilles. N'importe quel sondage diffusé aujourd'hui comme il y a 10, 20 ou 30 ans le confirme : la télé n'offre plus de contenus à la hauteur et n'en a jamais offert. Une constante à travers les décennies. Or, non seulement on ne peut que constater dans les faits qu'elle est encore très regardée (3h30 par jour environ, bien qu'en baisse, c'est toujours plus qu'il y a dix ans) mais elle continue aussi à offrir de nombreux programmes de qualité pour peu qu'on se plonge un peu plus en détail dans les grilles et qu'on n'en reste pas aux poncifs ou aux généralités sur l'offre en déclin.
Et ce qui vaut pour la télé aujourd'hui vaudra pour les plateformes un peu plus tard. Dès lors que la hype autour des plateformes (et de Netflix en particulier) aura été dissipée, on aura l'occasion de dresser leur bilan. On peut déjà constater que Netflix produit au kilomètre mais qu'il n'en sort pas forcément grand chose pour le moment...


Haut
Hors-ligne Profil  
 
Message Sujet du message: Re: La télé ne va pas bien | Pourquoi ?
Publié: Lun 26 Août 2019, 20:32 
Inscrit sur les forums

Inscription : Mar 12 Déc 2017, 18:12
Message(s) : 37
La hype autour de Netflix est déjà morte avec le lancement annoncé de Disney +.


Haut
Hors-ligne Profil  
 
Message Sujet du message: Re: La télé ne va pas bien | Pourquoi ?
Publié: Ven 30 Août 2019, 13:49 
Inscrit sur les forums
Avatar de l’utilisateur

Inscription : Ven 02 Août 2019, 14:14
Message(s) : 79
Luder a écrit:
Il faut se donner les moyens de faire la différence, ne pas avoir peur de sortir des sentiers battus et peut-être aussi donner la "parole" à d'autres scénaristes, producteurs, réalisateurs que les éternels mêmes et qui pourraient amener le renouveau peut-être capable de régater aux côtés de Netflix et Amazon.
Je n'aurais pas dit mieux. Ce sont les mêmes éléphants (et leurs poulains respectifs) qui sont considérés comme les acteurs incontournables de la Q'lture depuis 20, 30, 40 voire 50 ans, et leur vision -qui intéresse de moins en moins de monde, en témoignent le nombre de téléspectateurs de leurs séries et les places vendues de leurs films- est considérée comme la seule qui mérite d'être respectée. Le reste n'est que de la sous-culture aux yeux du tout-Paris médiatique. Y compris si c'est français : il n'y a qu'à voir comment Luc Besson, l'un des rares cinéastes français à avoir de l'ambition de créer une vraie alternative aux blockbusters hollywoodiens, subit le mépris de ses confrères cinéastes et du tout-Paris Médiatique sus-cité.
Luder a écrit:
Et pour ceux qui diraient qu'il n'y a pas que les séries dans la vie, oui c'est évident que le travail doit se faire aussi au niveau des films, documentaires, etc... Mais je suis personnellement convaincu qu'aujourd'hui la fidélisation et la conquête de nouveaux téléspectateurs se fait essentiellement via les séries TV, pour une raison aussi simple qu'évidente : une bonne série c'est potentiellement un téléspectateur (ou abonné) fidèle pendant plusieurs années, alors qu'un film c'est un téléspectateur pendant 1h30 en moyenne, sans certitude de le conserver les jours suivant (ou les mois suivant pour un service par abonnement).
Vrai. Et à cela il faut ajouter une montée en gamme des séries au fil des années, à un point qu'elles font pour ainsi dire jeu égal avec le cinéma, ce qui est triste, tant le cinéma a et gardera des atouts que les séries n'ont pas, mais qu'il exploite peu voire pas du tout. Ce problème touche déjà le cinéma américain, alors le cinéma français c'est pire !
etdu24 a écrit:
Comme vous je pense que la télé est trop centré sur ça cible commerciale principale (la fameuse menagère de moins de 50 ans), et oublie complétement le reste du public (a de rares exceptions).
Il n'y a qu'a voir toutes les séries policières qui sont rediffusées en boucle (avec notamment France 3, chaine Généraliste du service public, qui en diffuse que 4 soirs par semaine, les autres soirs étant assurés par France 2).
En effet. D'ailleurs, ce recentrage de plus en plus exclusif sur les "ménagères de moins de 50 ans" (appellation digne des années 60 au passage) ne date pas d'hier, car déjà dans les années 90, on commençait à l'apercevoir. Il n'y a qu'à voir la mort lente du Club Dorothée, qui, entre 1995 et 1997, a perdu des heures d'antenne petit à petit, pour finir par n'être diffusé que le mercredi matin et le samedi matin très tôt. À chaque fois que le Club perdait une tranche (notamment la fameuse tranche de l'après-midi, où aucune chaine généraliste ne diffuse de programmes jeunesse de nos jours), c'était toujours au profit des sacrosaintes "ménagères". Comme quoi, même avant la TNT, ça avait déjà commencé. Après, ça n'était pas trop problématique à l'époque, car il n'y avait aucune alternative à la télé qui soit comparable à la télé. Or, depuis la fin des années 2000, la consommation de vidéo sur internet s'est généralisée, d'abord avec les plateformes gratuites comme Dailymotion et YouTube, auxquelles se sont adjointes les plateformes payantes comme Netflix et Amazon. Ainsi, tous ceux qui sont lésés par par les chaines généralistes ont pu trouver refuge là-dessus, et honnêtement, pour ce qui est de la jeunesse ça me chagrine quelque peu, car laisser un enfant sur internet, ça ne me parait pas aussi sain que laisser un enfant devant les Minikeums (sur France 3) ou le Club Dorothée, tant internet est une porte ouverte à tous les dangers…
etdu24 a écrit:
Les manière de sauver la télé existent et ne sont pas forcement compliquées a mettre en placer, mais il faut que les chaines acceptent de revoir leur fonctionnement. Tous les contenu produits doivent être diffusé dans le programme linéaire, avant de la diffusion sur Internet (et il faut absolument que les chaines banisent les productions exclusivement pour Internet, hors promotion d'un contenu a l'antenne).
C'est sûr ! Si les productions sur internet étaient diffusées d'abord sur le linéaire (à l'instar des "live" des vidéastes YouTube et Twitch qui sont disponibles indéfiniment en différé après diffusion), ça ferait des programmes supplémentaires pour remplir la grille, au lieu d'une quantième rediffusion de "Reportages", "Ça commence aujourd'hui" ou "Plus belle la vie". À cela, on pourrait ajouter la diffusion des séries étrangères : au lieu de diffuser les épisodes par salves de 2 voire 3 inédits, ils pourraient diffuser UN inédit d'une série, et UN inédit d'une autre. Ça permettrait de diffuser les mêmes séries plus longtemps durant l'année (puisqu'en diffusant plein d'inédits par semaine, le stock annuel d'une série est logiquement vite écoulé).
stargazer a écrit:
Aujourd'hui comme hier ou avant-hier (en gros depuis que je suis de ce monde), le "il n'y a plus rien à la télé" m'est toujours revenu aux oreilles. N'importe quel sondage diffusé aujourd'hui comme il y a 10, 20 ou 30 ans le confirme : la télé n'offre plus de contenus à la hauteur et n'en a jamais offert. Une constante à travers les décennies. Or, non seulement on ne peut que constater dans les faits qu'elle est encore très regardée (3h30 par jour environ, bien qu'en baisse, c'est toujours plus qu'il y a dix ans) mais elle continue aussi à offrir de nombreux programmes de qualité pour peu qu'on se plonge un peu plus en détail dans les grilles et qu'on n'en reste pas aux poncifs ou aux généralités sur l'offre en déclin.
Et ce qui vaut pour la télé aujourd'hui vaudra pour les plateformes un peu plus tard. Dès lors que la hype autour des plateformes (et de Netflix en particulier) aura été dissipée, on aura l'occasion de dresser leur bilan. On peut déjà constater que Netflix produit au kilomètre mais qu'il n'en sort pas forcément grand chose pour le moment...
Belle description de la mentalité des patrons de chaines.
- Les gens se plaignaient déjà il y a 20 ans.
- C'est encore regardé donc ça va.
- Netflix et YouTube c'est juste une mode.
Donc on ne change rien… :roll:

_________________
signé signé tremblotin


Haut
Hors-ligne Profil  
 
Message Sujet du message: Re: La télé ne va pas bien | Pourquoi ?
Publié: Ven 30 Août 2019, 14:56 
Inscrit sur les forums

Inscription : Mer 10 Août 2011, 13:47
Message(s) : 3673
tremblotin a écrit:
stargazer a écrit:
Aujourd'hui comme hier ou avant-hier (en gros depuis que je suis de ce monde), le "il n'y a plus rien à la télé" m'est toujours revenu aux oreilles. N'importe quel sondage diffusé aujourd'hui comme il y a 10, 20 ou 30 ans le confirme : la télé n'offre plus de contenus à la hauteur et n'en a jamais offert. Une constante à travers les décennies. Or, non seulement on ne peut que constater dans les faits qu'elle est encore très regardée (3h30 par jour environ, bien qu'en baisse, c'est toujours plus qu'il y a dix ans) mais elle continue aussi à offrir de nombreux programmes de qualité pour peu qu'on se plonge un peu plus en détail dans les grilles et qu'on n'en reste pas aux poncifs ou aux généralités sur l'offre en déclin.
Et ce qui vaut pour la télé aujourd'hui vaudra pour les plateformes un peu plus tard. Dès lors que la hype autour des plateformes (et de Netflix en particulier) aura été dissipée, on aura l'occasion de dresser leur bilan. On peut déjà constater que Netflix produit au kilomètre mais qu'il n'en sort pas forcément grand chose pour le moment...
Belle description de la mentalité des patrons de chaines.
- Les gens se plaignaient déjà il y a 20 ans.
- C'est encore regardé donc ça va.
- Netflix et YouTube c'est juste une mode.
Donc on ne change rien… :roll:

Netflix et Youtube ne sont pas une mode mais quand on fait le bilan de ce que propose la télé, on a le droit aussi de faire le bilan de ce que proposent ces plateformes. Elles sont intouchables ? Non.
Pour le reste, c'est purement factuel. On se plaint de la télé comme en s'en plaignait il y a 20 ans. Sur le "on ne change rien" des patrons de chaînes, il y a eu quelques déclarations lénifiantes effectivement. Mais dans les faits, les groupes audiovisuels historiques ne restent pas les bras croisés face aux changements de leur écosystème. J'en ai parlé dans mes précédents commentaires.

Quant à tes réponses à etdu24 sur ce que doit être la télé, elles omettent complètement la contrainte financière.


Haut
Hors-ligne Profil  
 
Message Sujet du message: Re: La télé ne va pas bien | Pourquoi ?
Publié: Ven 30 Août 2019, 16:13 
Inscrit sur les forums
Avatar de l’utilisateur

Inscription : Ven 02 Août 2019, 14:14
Message(s) : 79
Elles sont intouchables ? Non, en effet. Néanmoins, quand on voit la façon dont ces plateformes sont évoquées par la presse et les quelques rares défenseurs actifs du système actuel (oui, je ne prends pas beaucoup de risque en disant qu'ils ne sont pas nombreux), c'est une prise de conscience "à l'envers" : au lieu de dire "Netflix et YouTube font du mal à la télé, il faut comprendre pourquoi de plus en plus de gens se tournent vers eux, et les contrer", vous dites "Netflix et YouTube font du mal à la télé, ce sont des méchants". Ça aussi c'est factuel : prends n'importe quel article de presse, n'importe quel sujet à la radio ou à la télé, à évoquer ce sujet, tu verras que c'est le cas. Entraide entraide…

Et la contrainte financière, c'est une excuse bidesque au possible. Quand un groupe de télé n'a pas les moyens d'assurer UNE grille de programmes, il ne doit pas créer un milliard de chaines qui éparpillent le budget ! On en revient alors à ce qui a été dit par Nyx et moi-même : on aura fait un grand pas lorsqu'on aura fait le ménage dans le nombre de chaines par groupe ! De toute façon c'est ce qui arrivera tôt ou tard, car avec la baisse globale de l'audience de la télé, les premières chaines impactées seront les chaines-poubelle dont les audiences sont déjà largement inférieures aux chaines généralistes.

_________________
signé signé tremblotin


Haut
Hors-ligne Profil  
 
Message Sujet du message: Re: La télé ne va pas bien | Pourquoi ?
Publié: Ven 30 Août 2019, 17:13 
Inscrit sur les forums

Inscription : Mer 10 Août 2011, 13:47
Message(s) : 3673
Une partie du public se tourne vers les plateformes car elle y trouve effectivement de quoi se satisfaire. Et pour cause ! Ces plateformes sont de nouveaux acteurs très puissants et c'est cette énorme force qui vient ponctionner les ressources de la télévision. Pour rappel, Netflix investit des milliards et des milliards dans les contenus. Aucune télévision dans le monde n'est capable de lutter contre cette nouvelle puissance financière. Il faut quand même avoir ça en tête. La télé aura beau maintenir ses investissements dans les programmes, à partir du moment où il y a des acteurs supplémentaires et aussi puissants, il y a forcément un émiettement de l'audience et donc des recettes. C'est comme ça dans n'importe quel secteur d'activité où tombe un monopole ou un oligopole. En l'occurrence, tu as cité l'époque du "Club Dorothée" où il n'y avait que six chaînes qui se partageaient l'essentiel du gâteau publicitaire. Néanmoins, on voyait déjà émerger les offres satellites qui empiétaient sur leurs plates-bandes.

Or, face à cette baisse de recettes, les chaînes doivent remettre en cause leur modèle économique et ce n'est pas avoir quelques chaînes en moins sur la TNT qui règlera le problème même si tout le monde s'accorde à dire (même moi figure-toi) qu'il y a trop de chaînes sur cette TNT. Les chaînes privées ont l'obligation de se recentrer sur la cible des FRDA-50. Elles ne le font pas par plaisir mais par nécessité. Cette cible est aujourd'hui le nerf de la guerre. Ton idée de mettre par exemple des programmes Internet à la place des rediffusions de "Reportages" ne pourrait tenir bien longtemps la route en plus du coût supplémentaire que cela engendrerait.
Un mot aussi sur ton idée de faire durer les séries plus longtemps dans la saison. Tout le monde soutient cette idée qui est belle sur le papier mais ce serait un contresens à l'heure où les plateformes permettent justement de s'enquiller plusieurs épisodes d'un coup jusqu'à pouvoir se faire une série entière en une journée (le fameux "binge-watching"). Et je ne parle même pas du piratage qui est le premier fléau.


Haut
Hors-ligne Profil  
 
Message Sujet du message: Re: La télé ne va pas bien | Pourquoi ?
Publié: Ven 30 Août 2019, 20:35 
Inscrit sur les forums
Avatar de l’utilisateur

Inscription : Ven 02 Août 2019, 14:14
Message(s) : 79
C'est tout faux. Les chaines (pas que privées, ne t'en déplaise) se sont archicentrées sur les "ménagères" ni par plaisir, ni par nécessité, mais par absence totale d'ambition, tout simplement. Il n'y a aucune prise de risque à la télévision française de nos jours. Comme l'a dit Vincent Dupuy, vidéaste et également membre du forum, on est loin du temps où TF1 propulsait Patrick Roy tous les jours à midi alors que celui-ci était pour beaucoup un illustre inconnu. Et comme l'a montré Meeea, un autre vidéaste, les chaines de télé des années 80-90 rivalisaient d'ingéniosité pour créer des nouveaux concepts de jeux d'aventure. Des fois ça marchait, des fois ça marchait pas, mais au moins, les chaines essayaient ! Aujourd'hui, il y a toujours un ou deux essais une fois de temps en temps, mais c'est tout. Et cette absence de risque ne se résume pas qu'au flux, mais concernant ce dernier point, Luder a déjà tout dit.

Et concernant les productions faites par les chaines sur mesure pour internet (qui ne sont d'ailleurs pas nombreuses), je ne vois pas en quoi les diffuser sur le linéaire serait plus couteux que de mettre des sempiternelles rediffusions. Dans tous les cas l'argent est dépassé pour la production, rediffusion ou pas rediffusion. Donc quitte à choisir entre les deux, autant choisir "pas rediffusion" ! Une fois encore, on revient au problème de l'ambition.

Enfin, concernant les séries, si on suit ton raisonnement (qui est certainement le même que celui des patrons de chaines), autant le pousser jusqu'au bout et arrêter purement et simplement de diffuser des séries sur le linéaire, et concentrer la diffusion de celles-ci uniquement via internet avec Salto ou je ne sais quoi. :roll:

Par ailleurs, je serais curieux de savoir si les chaines des pays voisins usent des mêmes pratiques pourries que les chaines françaises, comme les émissions à rallonge, la diffusion de 2, 3 voire 4 épisodes d'une même série d'affilée (hors marathons et chaines spécialisées), les prime qui débutent -et surtout finissent- à une heure pas possible, l'overdose de rediffusions, le délaissement des tranches autres que les responsables des achats, etc. Si quelqu'un a des infos là-dessus, je suis preneur.

_________________
signé signé tremblotin


Haut
Hors-ligne Profil  
 
Message Sujet du message: Re: La télé ne va pas bien | Pourquoi ?
Publié: Ven 30 Août 2019, 21:25 
Inscrit sur les forums

Inscription : Mer 10 Août 2011, 13:47
Message(s) : 3673
Non non, ce n'est pas "tout faux"... Je n'aime d'ailleurs pas trop cette façon d'introduire un commentaire à l'adresse d'un interlocuteur. Mais bref, passons...
Encore une fois, la comparaison entre les années 80/90 (notamment les années 80 où il y avait encore énormément à créer) où la télévision était toute puissante et aujourd'hui n'a pas grand sens. Innover aujourd'hui est devenu très difficile en télé et installer de nouveaux concepts relève souvent du chemin de croix. Il n'y a qu'à se référer aux nombreux échecs d'audience des nouveautés lancées par les chaînes ces dernières années. C'est sur Internet aujourd'hui que la créativité s'opère (y compris lorsque la télé s'y met) car ce support n'est pas soumis aux mêmes enjeux d'audience que la télé qui doit, contrairement à ce que tu dis, privilégier les cibles publicitaires dont les FRDA-50 pour assurer son financement (je parle d'abord des chaînes privées bien sûr. Les chaînes publiques y étant beaucoup moins soumises comme le prouve leur structure d'audience plus âgée). "Reportages" en rediffusion, c'est plus de 25 % de pda 4+ et autant, si ce n'est plus, sur la FRDA-50. Ça marche très bien.

Les productions des chaînes de TV sur Internet ont du mal à atterrir sur le linéaire car si le support web est choisi pour certaines créations, c'est bien parce qu'il colle aux nouveaux usages d'une partie de la population, en l'occurrence les jeunes adultes. L'exemple de la série "Skam France" qui a cartonné sur France.tv Slash mais pas sur France 4 montre ô combien le support est important pour toucher ces publics.

Concernant la diffusion des séries, je n'ai jamais dit qu'il fallait arrêter le linéaire. Elles marchent d'ailleurs correctement le plus souvent. Mais ce n'est pas en les étalant sur une saison qu'on favorise la fidélisation sur le linéaire aux horaires contraints quand une plateforme est en mesure de proposer la totalité d'une saison d'un coup. Il ne s'agit bien évidemment pas de liquider une série à coup de trois ou quatre épisodes par semaine mais pas non plus de trainer pendant 107 ans. Les groupes audiovisuels sont en pleine transition et doivent agir sur deux fronts : conforter le linéaire et développer le non-linéaire. Stratégie qui exige des arbitrages budgétaires précis, parfois difficiles, mais surtout éloignés des yaka-faucon.


Haut
Hors-ligne Profil  
 
Message Sujet du message: Re: La télé ne va pas bien | Pourquoi ?
Publié: Sam 31 Août 2019, 7:59 
Inscrit sur les forums

Inscription : Mar 13 Juin 2017, 18:53
Message(s) : 49
Pourquoi opposer netflix et chaines de télé ?

Pour moi ce sont les mêmes choses aujourd'hui. Netflix est une chaîne à péage sans publicité. Ni plus ni moins.

Je regarde quasiment tout les soirs la télé et le nombre de fois où je regarde un flux direct est assez rare. Je commence à regarder le programme que je veux à l'heure que je veux. Par exemple, Arte a passé il n'y a pas longtemps la série documentaire Vietnam, je l'ai regardé en mélangeant vision en direct, en replay, en start-over. Du coup, qu'est ce que j'ai regardé ? De la SVOD, du Replay, de la "télé", de la télé 2.0 ?

Netflix est juste une chaîne qui ne propose pas de live (et encore c'est entrain d'arrivé...) et les chaines TV vont devenir des services de SVOD (payants ou gratuits) qui proposeront un service "live". D'ailleurs, on nous avait présenté il y a quelques années la mort des radios musicales avec l'apparition de Deezer et autres Spotify... pourtant leurs services de "radio" fonctionnent assez fort et ils renforcent même leurs investissements pour apparaître autrement que comme de simples jukebox.

Et puis la puissance de Netflix est tout de même à relativiser car ils doivent fournir une diversité de public beaucoup plus large que les autres chaines. Du coup, ça dilue fortement l'intérêt auprès de nombre d'abonnés.


Haut
Hors-ligne Profil  
 
Message Sujet du message: Re: La télé ne va pas bien | Pourquoi ?
Publié: Sam 31 Août 2019, 12:38 
Nouvel inscrit

Inscription : Lun 19 Août 2019, 19:44
Message(s) : 4
Je pense qu'il y a diverses raisons qui se superposent pour expliquer la désaffection de certains, je dirais même de beaucoup, y compris de passionnés comme moi, envers la télévision française d'aujourd'hui.

Tout comme la télévision n'a pas remplacé la radio, je pense qu'il n'est pas inéluctable qu'Internet remplace la télévision. Chacun de ces 3 modes a ses qualités et ses atouts et peut permettre de mettre en avant les autres modes de diffusion. A condition de bien savoir s'en servir.

Roger Gicquel a une fois dit dans son 20 Heures qu'il pensait "que la France avait la meilleure télévision en Europe" (ou au monde, je ne me souviens plus bien, l'archive est sur INA Actu Youtube (voilà d'ailleurs un beau moyen de mettre en avant la télévision d'antan ! :D )), mais aujourd'hui, mon oeil de téléspectateur lambda mais aussi de passionné averti est au regret de constater que nous avons une des pires télévisions d'Europe, et des pays développés, je ne vois que les Etats-Unis et quelques autres pays pour faire pire que nous.

Voici les raisons que je citais en préambule :

-Des raisons politiques et idéologiques : il ne faut pas les nier. Avec toutes les polémiques autour de BFM, Drahi, Macron, Barbier, l'entre-soi parisien que certains vivent comme donneur de leçon enfermé dans son microcosme, cela a un impact certains sur les chiffres d'audience. Certaines personnes sont totalement dégoûtées de regarder la télévision par moment. Ils la trouvent trop conformiste. Comme le rappelait tremblotin, la télévision française n'ose plus rien, ne prend plus aucun risque. Cela va de pair avec une aseptisation généralisée de la société, je ne jette donc pas la pierre à la télévision uniquement.
Côté idéologique, on a vu les déclarations d'Ernotte sur l'homme blanc de plus de 50 ans dont la présence doit être réduite à l'antenne, et dont Thierry Beccaro est le dernier d'une longue liste, il en a plus ou moins fait les frais...
Quand on fait part aux chaînes de ce problème d'aseptisation, elle changent la façade, l'habillage et pas le fond, le contenu. C'est-à-dire qu'elles reproduisent à l'identique sur le net le même contenu catastrophique. Or plein de gens qui arrêtent de regarder ne sont pas contre le médium qu'ils jugent désuet, mais contre le contenu.
C'est comme le journal Le Monde que je ne lis plus désormais ni plus personne dans ma famille, alors que c'étaient de grands lecteurs : ce n'est ni par conscience écologique vis-à-vis du papier, ni de la lenteur de la mise sur papier et de la non-fraîcheur de l'info papier, ni car je ricane du papier et préfère internet "plus moderne pour faire genre". Non, j'adore le journal papier, son odeur, sa texture, la pause, la photo d'un instant donné qu'il constitue dans le feu de l'actualité. Le temps de l'analyse. C'est juste que je ne supporte plus du tout le contenu du journal Le Monde, empli de mauvaise foi ou de mensonge, que je ne vais pas commenter plus que ça. Ce journal croit que sa perte de lecteurs est dû au développement d'internet et reproduit donc le même contenu sur internet. Encore une fois, le problème est plus le contenu que le médium (même s'il peut l'être un peu, dans une certaine mesure).

-On voit ce manque de créativité et prise de risque sur toutes les chaînes, privées comme publiques :
on supprime plein de programmes mythiques, qui ont fait leur preuves et de qualité comme Soir 3, 30 millions d'amis, Thalassa, Intervilles, Motus... Mais si l'on fait les comptes : combien de programmes de qualité et mythiques détruits pour combien de programmes novateurs créés ? Ces 5 dernières années, on a détruit une dizaines de programmes de qualité qui ne le méritaient pas, mais on n'a rien obtenu de mieux au change...

-L'un des attraits de la télévision est d'avoir des programmes rassembleurs et en direct, qui nous donnent envie de nous rassembler ensemble devant l'écran et d'avoir l'impression de communier avec les autres téléspectateurs, en vivant la même chose qu'eux au même moment, là où Internet est plutôt le média de l'individu. Seul le sport fait ça aujourd'hui, ces grands moments fédérateurs en direct, doublés du côté solennel, "sérieux et professionnel" de la télévision, car non accessible à tous en termes de création contrairement à internet où tout le monde peut faire ce qu'il veut.
Une autre raison est donc la perte de l'un des intérêts majeurs de la télé.

-Le non respect des horaires et leur élargissement. Sujet débattu depuis des années. Si les RER arrivaient à l'heure, les gens pourraient être chez eux avant 20H et ce problème ne se poserait pas. :mrgreen:
En effet, les chaînes disent faire cela en raison d'un changement dans les modes de vie, le pic d'audience se situant désormais vers 21h15 au lieu de 20h30 comme il y a 40 ans. De mon côté, je ne vois aucun téléspectateur ravi par cela ou voyant que c'est fait dans son intérêt. C'est d'ailleurs contraire au développement du numérique. S'il y a du replay, de la vidéo à la demande, pourquoi attendre 21h15 ? Raisons de comptabilisation des audiences consolidées ?
J'ai l'impression que plus ils poussent l'heure de début du prime, plus ils perdent de l'audience, et disent que c'est car le pic s'est encore repoussé et donc ils repoussent l'heure de début de prime de 5 minutes encore, alors que je pense que la raison est inverse : à chaque fois qu'ils repoussent l'heure de début du prime, des téléspectateurs énervés laissent tomber et arrêtent de regarder la télé.

-Les primes à rallonge. Encore une fois, c'est peut-être fait pour de basses raisons comptables et financières (encore moins compréhensible pour le service public que pour TF1 et M6), mais c'est contradictoire avec le développement d'internet tant vanté par nos chaînes qui disent s'y atteler. Pourquoi donc diffuser 5 rediffusions de séries moyennes de 21h à 1h30 si Internet est là pour la rediffusion, le replay, etc ? La télévision classique est là pour le premium normalement.

-La mise en valeur d'internet à la place de la télévision classique pour une chaîne peut se faire dans des cas très particuliers, mais pas celui cité juste au-dessus : un cas où ça peut se faire, c'est notamment le Tagesschau de l'ARD qui a gardé sa structure traditionnelle et historique de 15 minutes pour son journal de 20 H mais qui redirige dans le journal vers le site internet pour voir des vidéos et des articles de décryptages longs. Vidéos notamment postées sur la page Youtube de la chaîne. Les Tagesschau peuvent faire 100 000 vues le lendemain de leur publication ! C'est un véritable succès ! En France, aucune chaîne ne poste ses JT sur Youtube ou Dailymotion, c'est pourtant un bon usage du numérique et qui permet de toucher les publics partis sur le net ! Les JT ne sont diffusés que sur les sites des chaînes après un insupportable tunnel de pub. Même sur le service public. Or le site du Tagesschau est parfait en terme de replays, d'articles, belle mise en page, AUCUNE publicité sur le site en bannière ou avant les vidéos... Ils publient même le journal d'il y a 20 ans chaque jour. Nous pendant ce temps, TF1 s'amuse à censurer toutes les vidéos qui font sa promotion sur Youtube faites par des passionnés, et elle se lance dans la nouvelle plateforme communes avec France Télévisions et M6 qui est déjà un fiasco assuré. J'ai bien peur qu'ils ne périssent tous les 3 ensemble... Et tous les replays des chaînes deviendront payants sur ces nouvelles plateformes ? Cette fois, après avoir déserté la télé classique, les gens commenceront à déserter la télé en ligne si c'est le cas...

-Les sites des chaînes très mal faits, je ne m'étendrais pas plus là-dessus.

-La privatisation de TF1, qui n'a pas du tout respecté son contrat et qui a été la figure de proue d'un nivellement par le bas généralisé de toute la télévision française depuis 30 ans.
Je suis partisan de sa renationalisation partielle ou totale, de la suppression de Canal + du canal 4 qui ne propose quasiment plus aucune plage en clair et qui n'a donc aucune raison de bloquer un canal. Une chaîne privée en clair prendrait la place de Canal +.

-La qualité du cinéma et des séries françaises, globalement très médiocres, représentés en gros par les acteurs qui viennent régulièrement sur le plateau de Drucker ou d'Arthur, où l'on s'amuse dans un entre-soi gênant, pour faire la promotion d'un cinéma d'injonction sous subvention que plus personne ne regarde. Et aucune place n'est laissée aux nouveaux créateurs, aux nouveaux talents.

-Un certain hermétisme de la télé française.
Notamment par la suppression systématique des vidéos qui reprennent trop de contenu de TF1.
Eh bien, voici un autre exemple.
Das Erste publie chaque jour ses audiences précises et les audiences sur la journée de ses concurrentes.
En Allemagne, les chiffres d'audience sont disponibles publiquement, pour tout le monde, et gratuitement.

En conclusion, maintenant que les chaînes ont supprimé toutes les émissions que j'aimais et que je regardais sous prétexte qu'il fallait innover face à internet, je pars désormais de plus en plus sur internet justement car la télé s'est détruite...
Ils obtiennent le résultat inverse de ce qu'ils voulaient.
On pourrait à l'occasion citer Bossuet.


Haut
Hors-ligne Profil  
 
Message Sujet du message: Re: La télé ne va pas bien | Pourquoi ?
Publié: Dim 01 Sep 2019, 11:37 
Inscrit sur les forums
Avatar de l’utilisateur

Inscription : Ven 02 Août 2019, 14:14
Message(s) : 79
Au passage, le 31 aout à 11h15 très exactement, la qualité de la télévision française s’est encore un petit peu plus dégradée, avec la fin de Motus, remplacé par un tirage de corde… Gageons que d’ici dix ans, le nombre de suppressions d’émissions cultes au profit de rediffusions ou de spin of de programmes à la mode aura été multiplié par deux ou par quatre, toutes chaînes confondues !

_________________
signé signé tremblotin


Haut
Hors-ligne Profil  
 
Message Sujet du message: Re: La télé ne va pas bien | Pourquoi ?
Publié: Dim 01 Sep 2019, 12:31 
Inscrit sur les forums

Inscription : Mer 10 Août 2011, 13:47
Message(s) : 3673
Je te souhaite la bienvenue sur ce forum ETP. Je remarque déjà la passion que tu mets dans tes écrits. Mais, ce forum laissant la part belle à l'échange, je dois t'avouer que je suis en désaccord avec la plupart d'entre eux. Voici quelques-unes de mes réponses :

ETP a écrit:
-Des raisons politiques et idéologiques : il ne faut pas les nier. Avec toutes les polémiques autour de BFM, Drahi, Macron, Barbier, l'entre-soi parisien que certains vivent comme donneur de leçon enfermé dans son microcosme, cela a un impact certains sur les chiffres d'audience.

Il ne faut pas considérer la télévision comme aussi compliquée que ça. Entre-soi parisien ou pas, si une émission marche, elle reste à l'antenne. Si elle ne marche pas, elle change ou elle dégage. C'est aussi simple que ça. En ce sens, la télévision n'a jamais très souvent fait dans le détail.

ETP a écrit:
Côté idéologique, on a vu les déclarations d'Ernotte sur l'homme blanc de plus de 50 ans dont la présence doit être réduite à l'antenne, et dont Thierry Beccaro est le dernier d'une longue liste, il en a plus ou moins fait les frais...
Quand on fait part aux chaînes de ce problème d'aseptisation, elle changent la façade, l'habillage et pas le fond, le contenu. C'est-à-dire qu'elles reproduisent à l'identique sur le net le même contenu catastrophique. Or plein de gens qui arrêtent de regarder ne sont pas contre le médium qu'ils jugent désuet, mais contre le contenu.

J'ai toujours considéré la déclaration de Delphine Ernotte comme maladroite sur la forme. Mais sur le fond, son diagnostic était le bon. Quand elle est arrivée à France TV, les incarnations jeunes, féminines et issues de la diversité étaient sous-représentées. Elle aura réussi à opérer un rééquilibrage important. Et quand je dis rééquilibrage, il s'agit bien de rééquilibrage. Autrement dit, les "hommes blancs de plus de 50 ans" sont moins nombreux mais il y en a toujours à l'heure actuelle. A noter que Thierry Beccaro est parti de lui-même contrairement à d'autres.
Faire en sorte qu'un groupe audiovisuel, à fortiori un groupe de service public, représente mieux la société à travers ses visages est justement un choix d'avenir. D'ailleurs, les visages des antennes ne sont que la partie émergée de l'iceberg. A France TV, la pyramide des âges est inversée. Direction et syndicats ont signé un accord visant à rajeunir massivement les effectifs permettant aussi de faire des économies.

Il ne faut pas non plus balayer d'un revers de main "l'emballage" des émissions. Le fond est ce qui compte le plus mais l'habillage et le décor participent à la tonalité, à l'ambiance et au ressenti d’un programme. Ce ne sont sûrement pas les Nodaliens qui me démentiront sur ce point.

ETP a écrit:
C'est comme le journal Le Monde que je ne lis plus désormais ni plus personne dans ma famille, alors que c'étaient de grands lecteurs : ce n'est ni par conscience écologique vis-à-vis du papier, ni de la lenteur de la mise sur papier et de la non-fraîcheur de l'info papier, ni car je ricane du papier et préfère internet "plus moderne pour faire genre". Ce journal croit que sa perte de lecteurs est dû au développement d'internet et reproduit donc le même contenu sur internet.

Le journal Le Monde se porte bien. Ses chiffres sont à la hausse grâce justement au numérique (on y revient encore et encore) :
- https://www.cbnews.fr/etudes/image-acpm ... l-41-41322
- https://www.offremedia.com/diffusion-pq ... estre-2019

La presse écrite tout comme la musique et maintenant la télévision sont engagées dans un virage numérique qui n'est pas une fantaisie mais une obligation pour ne pas être balayé. Dans la presse écrite, Le Monde incarne ce virage numérique réussi même s'il aurait tort de se reposer sur ses lauriers.

ETP a écrit:
-L'un des attraits de la télévision est d'avoir des programmes rassembleurs et en direct, qui nous donnent envie de nous rassembler ensemble devant l'écran et d'avoir l'impression de communier avec les autres téléspectateurs, en vivant la même chose qu'eux au même moment, là où Internet est plutôt le média de l'individu. Seul le sport fait ça aujourd'hui, ces grands moments fédérateurs en direct, doublés du côté solennel, "sérieux et professionnel" de la télévision, car non accessible à tous en termes de création contrairement à internet où tout le monde peut faire ce qu'il veut.
Une autre raison est donc la perte de l'un des intérêts majeurs de la télé.

S'il y a bien un domaine en dehors de la fiction où les chaînes devraient se méfier à l'avenir des nouveaux acteurs, c'est bien le sport. Amazon vient ainsi d'acquérir une partie de Roland-Garros au détriment d'Eurosport. Face aux acteurs de l'Internet, la télévision payante est en première ligne et se retrouve très fortement concurrencée. Mais la télévision gratuite n'est pas forcément épargnée. Face à la flambée des droits, elle ne peut plus forcément s'aligner et ne peut que mettre en avant l'exposition qu'elle offre au plus grand nombre. Sauf que ça ne suffit plus toujours. Les événements sportifs ne sont pas tous protégés par la règlementation.

ETP a écrit:
-Le non respect des horaires et leur élargissement. Sujet débattu depuis des années. Si les RER arrivaient à l'heure, les gens pourraient être chez eux avant 20H et ce problème ne se poserait pas. :mrgreen:
En effet, les chaînes disent faire cela en raison d'un changement dans les modes de vie, le pic d'audience se situant désormais vers 21h15 au lieu de 20h30 comme il y a 40 ans. De mon côté, je ne vois aucun téléspectateur ravi par cela ou voyant que c'est fait dans son intérêt. C'est d'ailleurs contraire au développement du numérique. S'il y a du replay, de la vidéo à la demande, pourquoi attendre 21h15 ? Raisons de comptabilisation des audiences consolidées ?
J'ai l'impression que plus ils poussent l'heure de début du prime, plus ils perdent de l'audience, et disent que c'est car le pic s'est encore repoussé et donc ils repoussent l'heure de début de prime de 5 minutes encore, alors que je pense que la raison est inverse : à chaque fois qu'ils repoussent l'heure de début du prime, des téléspectateurs énervés laissent tomber et arrêtent de regarder la télé.
-Les primes à rallonge. Encore une fois, c'est peut-être fait pour de basses raisons comptables et financières (encore moins compréhensible pour le service public que pour TF1 et M6), mais c'est contradictoire avec le développement d'internet tant vanté par nos chaînes qui disent s'y atteler. Pourquoi donc diffuser 5 rediffusions de séries moyennes de 21h à 1h30 si Internet est là pour la rediffusion, le replay, etc ? La télévision classique est là pour le premium normalement.

Ce débat sur les horaires est encore légitime aujourd'hui mais il va devenir de plus en plus archaïque et dépassé. Les chaînes vont de plus en plus se mettre à diffuser leurs prime-time sur leur plateforme dès le matin (et même parfois jusqu'à une semaine avant). Arte le fait déjà (cf. topic). France TV va bientôt s'y mettre. Et côté replay, après le J+7, il va falloir s'habituer au J+14, au J+28 et même au J+365 voire plus.
Rappelons qu'en 2018, la télévision était regardée 3h36 (direct + replay) par jour en moyenne (3h46 en tenant compte des trois autres écrans). Sa durée d'écoute est en baisse mais elle reste supérieure à ce qu'elle était par exemple en 2005 (3h23).
En outre, les choix de programmation ne sont pas guidés par de basses raisons comptables et financières mais par des raisons comptables et financières tout court. J'en ai déjà parlé précédemment. Quand on est en situation d'oligopole et que de nouveaux acteurs déboulent à tout va, on n'a pas d'autres choix que de prendre des décisions difficiles et impopulaires (oui, des programmes "mythiques" ont disparu et n'ont pas toujours été remplacés), mais qui sont de nature à maintenir le navire à flot. Les chaînes évoluent maintenant dans un univers contraint qui n'est plus celui des années 90. Il est fini le temps où l'argent était surabondant. Si TF1 dépensait aujourd'hui autant d'argent que dans les années 90 en tenant compte de l'inflation, elle serait dans le rouge.

ETP a écrit:
-La mise en valeur d'internet à la place de la télévision classique pour une chaîne peut se faire dans des cas très particuliers, mais pas celui cité juste au-dessus : un cas où ça peut se faire, c'est notamment le Tagesschau de l'ARD qui a gardé sa structure traditionnelle et historique de 15 minutes pour son journal de 20 H mais qui redirige dans le journal vers le site internet pour voir des vidéos et des articles de décryptages longs. Vidéos notamment postées sur la page Youtube de la chaîne. Les Tagesschau peuvent faire 100 000 vues le lendemain de leur publication ! C'est un véritable succès ! En France, aucune chaîne ne poste ses JT sur Youtube ou Dailymotion, c'est pourtant un bon usage du numérique et qui permet de toucher les publics partis sur le net ! Les JT ne sont diffusés que sur les sites des chaînes après un insupportable tunnel de pub. Même sur le service public.

Les chaînes françaises le font aussi au nom de l'hyper-distribution. Elles sont présentes sur tous les réseaux sociaux et sur les plateformes de vidéos externes comme Youtube. Il y a quelques semaines, un reportage du JT de France 2 a même été visionné plus d'un million de fois rien que sur Twitter. Mais cette hyper-distribution est à double tranchant pour les chaînes car proposer ses programmes sur ces supports, c'est aussi engraisser des concurrents alors même que ces plateformes ne rétribuent pas forcément correctement les contenus des chaînes mis en ligne.

ETP a écrit:
-Les sites des chaînes très mal faits, je ne m'étendrais pas plus là-dessus.

Ils s'améliorent d'années en années et même parfois de mois en mois. Lorsqu'on regarde ne serait-ce que cinq ans en arrière, on mesure le chemin parcouru. Et ça va encore s'améliorer dans les mois et années qui viennent. Comme je l'ai dit dans un commentaire précédent, ils vont devenir des chaînes à part entière.

ETP a écrit:
-La privatisation de TF1, qui n'a pas du tout respecté son contrat et qui a été la figure de proue d'un nivellement par le bas généralisé de toute la télévision française depuis 30 ans.
Je suis partisan de sa renationalisation partielle ou totale, de la suppression de Canal + du canal 4 qui ne propose quasiment plus aucune plage en clair et qui n'a donc aucune raison de bloquer un canal. Une chaîne privée en clair prendrait la place de Canal +.

La privatisation de TF1 a été l'une des plus grosses erreurs commises dans l'audiovisuel français (avec l'éclatement de l'ORTF). Mais envisager une renationalisation serait totalement lunaire. Pour ce faire, l'Etat devrait sortir des milliards d'euros de sa poche. Il a bien évidemment autre chose à faire.
Quant à l'avenir de Canal+ sur la TNT, il reste incertain à ce jour. Un retrait de la chaîne serait historique.

ETP a écrit:
-La qualité du cinéma et des séries françaises, globalement très médiocres, représentés en gros par les acteurs qui viennent régulièrement sur le plateau de Drucker ou d'Arthur, où l'on s'amuse dans un entre-soi gênant, pour faire la promotion d'un cinéma d'injonction sous subvention que plus personne ne regarde. Et aucune place n'est laissée aux nouveaux créateurs, aux nouveaux talents.

La fiction française a très largement progressé ces dernières années au point de réussir à se vendre à l'étranger comme jamais auparavant. Et je ne parle pas de l'animation qui est un secteur d'excellence depuis longtemps. Alors il reste beaucoup à faire, c'est certain, mais le progrès est constant : https://www.challenges.fr/media/audiovi ... ger_610811

Pour conclure, je pense raisonnablement qu'il va falloir attendre encore un peu avant de parler de télé détruite. Elle est au milieu du gué et sait ce qu'il lui reste à faire.


Haut
Hors-ligne Profil  
 
Message Sujet du message: Re: La télé ne va pas bien | Pourquoi ?
Publié: Lun 02 Sep 2019, 14:09 
Inscrit sur les forums
Avatar de l’utilisateur

Inscription : Ven 02 Août 2019, 14:14
Message(s) : 79
En tant qu'initiateur de ce débat sur le forum, je dois me réjouir qu'un porte-parole des patrons de chaines soit là...

Alors je n'avais pas répondu à ETP car je n'avais rien à ajouter tant je partage son point de vue. Malheureusement, je constate avec effroi que toi, stargazer, tu minimises l'impact (voire nie l'existence ?) de l'entre-soi parisien. Je préfère ne pas savoir pourquoi... Mais pour ne pas me baser que sur mon avis personnel, je peux t'affirmer qu'il y a un réel malaise par rapport à ça, et nombre de français ont une défiance à l'égard de la télé en partie à cause de ça. Peut-être qu'au fond, c'est considéré comme une nouvelle forme de bourgeoisie... Et puis je ne le rappellerai jamais assez, nous sommes dans une période où la "déconnexion" est plus que jamais pointée du doigt.

Concernant le renouvellement face aux temps qui changent, tu as exactement la même vision que Delphine Ernotte (d'où ma première phrase), et c'est une vision erronée, comme en témoigne la baisse d'audience du petit écran. Ce n'est pas en évinçant les mâles blancs de plus de 50 ans que ça va faire venir plus de femmes et/ou plus de jeunes ! C'est cette tendance pourrie qui consiste à donner à chaque "communauté" son "représentant" pour soi-disant pouvoir "s'identifier"... Genre par exemple, il faudrait plus de présentateurs noirs pour que les noirs puissent "s'identifier" à la télé... alors que c'est complètement faux ! D'ailleurs, ce qui prouve le mieux à quel point cette tendance est stupide, c'est encore... l'animation ! Et oui : souvenons-nous de ces dessins animés -occidentaux pour la plupart- qui nous "gratifiaient" d'un personnage enfant n'ayant rien à voir avec les héros de la série, pour que les enfants puissent "s'identifier", alors qu'en fait, ce personnage censé plaire aux enfants était systématiquement le plus détesté de la série, tellement qu'il cassait le rythme et plombait les aventures des personnages principaux qui nous intéressaient. Ça ne sert à rien, et là encore, l'animation le prouve : "La Ligue des justiciers : Nouvelle génération", une série très "masculine", dont une grande partie -si ce n'est la majorité- du public est de genre féminin ! Et dans l'autre sens, je pourrais évoquer "Sailor Moon", "Les Supernanas" et plus récemment "My Little Pony", des séries ouvertement "féminines" (en particulier la dernière) qui ont pourtant un grand public de genre masculin ! C'est la preuve que cette histoire "d'identification" est une vaste blague qui n'aboutit à rien de bon.
stargazer a écrit:
Ce débat sur les horaires est encore légitime aujourd'hui mais il va devenir de plus en plus archaïque et dépassé. Les chaînes vont de plus en plus se mettre à diffuser leurs prime-time sur leur plateforme dès le matin (et même parfois jusqu'à une semaine avant). Arte le fait déjà (cf. topic). France TV va bientôt s'y mettre. Et côté replay, après le J+7, il va falloir s'habituer au J+14, au J+28 et même au J+365 voire plus.
Quoi que les chaines fassent sur internet, ça ne justifie pas les dérives sur les horaires. Ni aujourd'hui, ni demain. Le seul avenir possible pour le linéaire est la différenciation par rapport au non-linéaire, c'est-à-dire le "premium" comme disait ETP. Or, diffuser une salve d'épisodes d'une série, c'est tout l'inverse. C'est un format de diffusion bâtard, à mi-chemin entre le linéaire normal (un épisode par semaine) et le vrai délinéarisé. Si on veut voir une série par salve d'épisodes, on regarde Netflix ou Amazon Prime, pas TF1 ou France 2. Cette programmation bâtarde, c'est la politique du moindre effort et du moindre risque, et tu auras beau retourner le truc dans tous les sens, c'est IN-DÉ-FEN-DABLE ! Et de ce que j'ai pu voir en me documentant, ce ne sont pas nos voisins européens qui diront le contraire... Même la télévision publique roumaine a une programmation plus haut de gamme à ce niveau-là, c'est dire à quel point c'est inexcusable !

Ah oui, et concernant les bonnes ventes de la fiction française, celles-ci sont gonflées par le succès de l'animation. Sans l'animation, l'industrie de la fiction française ne serait rien. Rien à voir avec les somnifères sur pellicule et comédies ringardes promues sur le plateau de Drucker ou d'Arthur. Et voir la télé encenser ces trucs tout en niant -voire méprisant- ce qui récolte RÉELLEMENT les faveurs des français, ça contribue GRANDEMENT à cette sensation de déconnexion que nous sommes de plus en plus nombreux à ressentir. C'est l'entre-soi parisien…

_________________
signé signé tremblotin


Haut
Hors-ligne Profil  
 
Message Sujet du message: Re: La télé ne va pas bien | Pourquoi ?
Publié: Lun 02 Sep 2019, 17:44 
Inscrit sur les forums

Inscription : Mar 13 Juin 2017, 18:53
Message(s) : 49
Mais pourquoi vouloir différencier Netflix et France2 par exemple ?

La seule différence c'est que France2 propose une playlist quotidienne et des bulletins d'informations ce que ne fait pas Netflix. Les deux proposent du documentaires, les deux proposent du talk, les deux proposent des séries, les deux proposent du cinéma, les deux proposent du court métrages, bref les deux proposent des images et du sons. Les deux sont payants l'un par la publicité et la redevance et l'autre par un abonnement.


Haut
Hors-ligne Profil  
 
Afficher les messages publiés depuis :  Trier par  
Publier un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 89 message(s) ]  Aller vers la page Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6  Suivant

Le fuseau horaire est UTC+1 heure


Qui est en ligne ?

Utilisateur(s) parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 4 invité(s)


Vous ne pouvez pas publier de nouveaux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas éditer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages dans ce forum

Recherche de:
Aller vers :  

Nous sommes actuellement le Dim 22 Sep 2019, 1:22
Powered by phpBB © 2000, 2002, 2005, 2007 phpBB Group