Le fuseau horaire est UTC+1 heure




Publier un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 224 message(s) ]  Aller vers la page Précédent  1 ... 8, 9, 10, 11, 12, 13, 14, 15  Suivant

La télévision française devrait-elle se remettre en question ?
Oui 87%  87%  [ 61 ]
Non 6%  6%  [ 4 ]
Ne sait pas 7%  7%  [ 5 ]
Nombre total de votes : 70
Auteur Message
Message Sujet du message: L'avenir de la télé... par quoi doit-il passer ?
Publié: Dim 29 Mars 2020, 12:57 
Inscrit sur les forums
Avatar de l’utilisateur

Inscription : Ven 02 Août 2019, 14:14
Message(s) : 562
Localisation : Fronce
J'ai longuement hésité avant de poster le message qui va suivre, mais c'est un sujet bien trop intéressant pour être éludé une nouvelle fois. Donc, je me lance, à froid... :arrow:

Il y a quelques jours, dans la sept-cent-sixième page du topic Audiences des chaines, a été évoquée la question de la façon dont on doit considérer les services de SVOD, c'est-à-dire Netflix, Amazon Prime et Canal+ Séries (le service, pas la chaine). Deux points de vue se sont "affrontés" : celui de stargazer, qui pense que la SVOD constitue une forme de "télé non-linéaire" comme peuvent l'être les MyTF1, france.tv et autres 6play. D'autre part, il y a celui de Saturday24, qui pense que la SVOD reprend, certes, des "codes de la télé", mais que ça n'en fait pas de la télé pour autant. Plus largement, Saturday24 considère en outre que la "télé non-linéaire" n'existe pas, et donc que MyTF1 et consorts ne peuvent pas être considérés comme de la "télé" mais uniquement comme des "plateformes de programmes à la demande".

Vous vous doutez bien que si je reviens là-dessus, outre l'assurance de la pérennité de ce débat (il entre bien dans le cadre ce topic, là où il constitue du hors-sujet dans le topic Audiences des chaines), c'est aussi pour donner mon avis sur la question, en espérant que cela vous incite à en faire autant.

Mon avis est un peu à mi-chemin entre les deux évoqués précédemment. Si, comme stargazer, je pense que france.tv et consorts constituent bien de la télé (car je suis de ceux qui croient en la notion de "télé non-linéaire"), je refuse de mettre les plateformes de SVOD dans le même panier que les plateformes de "replay", car certes, comme le disait Saturday24, Netflix et compagnie reprennent bien des codes de la télé, mais la ressemblance ne va pas plus loin que ça.

L'un des arguments fréquents pour prétendre que la SVOD est une forme de télé, c'est qu'à l'instar de la télé, les plateformes de SVOD produisent leurs propres séries et films. C'est vrai. Mais ça n'en fait pas un argument pour autant, et je vais vous le prouver juste après. Avant ça, je rappelle un autre argument récurrent pour prétendre que la SVOD est une forme de télé, c'est que celle-ci se regarde majoritairement sur les postes de télévision.

Je vais démonter ces deux arguments en même temps, car il y a un contre-argument unique : l'industrie des DTV et des OVA. Le DTV, abréviation de "Direct-to-video", aussi appelé "Film de second marché" par les puristes, est un format de distribution de films qui, à l'instar des créations originales de Netflix, ne sont jamais sortis au cinéma. Là où les DTV se distinguent de Netflix, c'est par le budget généralement faible. L'un des studios les plus célèbres en matière de DTV (du moins, pour ce qui est de l'animation) est DisneyToon Studios, à qui l'on doit la majeure partie des suites des "grands classiques" Disney jusqu'à la moitié des années 2000. D'ailleurs, ces suites étaient pour la plupart très médiocres, malgré quelques exceptions comme Le Roi Lion 2. Je vous renvoie aux forums de fans Disney pour en savoir plus sur ce sujet qui est très instructif pour qui veut s'intéresser à l'industrie du DTV en général. Pour ce qui est des OVA, abréviation de "Original video animation", c'est comme les DTV, mais pour l'animation japonaise. Et là où les DTV (animation ou pas) sont connus pour avoir un faible budget, les OVA, au contraire, avaient en général un budget très honorable, c'est notamment via ce format qu'a été publiée la suite et fin du dessin animé culte "Les Chevaliers du Zodiaque" entre 2002 et 2008 (le dessin animé original qu'on a connu dans le Club Dorothée avait vu sa production interrompue avant la fin). Là encore, on peut faire un rapprochement avec les séries animées produites par Netflix, comme... Les Chevaliers du Zodiaque, justement ! Mais si, vous savez, la nouvelle série SJW-compatible en 3D qualité PlayStation 2, qui a pas mal fait parler d'elle (en mal) ! Et que ce soient les DTV ou les OVA, ce sont des films/séries qu'on regarde sur un écran de télévision, et là pour le coup, c'est dans quasiment 100% des cas, ou du moins ça l'était à l'époque où la VHS dominait le marché vidéo (avec les DVD et la possibilité de les lire sur ordinateur, c'est moins le cas, c'est vrai). Donc au final, que ce soit avec l'argument des créations originales ou avec l'argument de l'écran sur lequel on regarde, considérer Netflix comme de la télé, ça revient à considérer les Direct-to-video et les OVA comme de la télé !

Ce que j'expose permet de se rendre compte que Netflix est beaucoup plus comparable à nos vidéothèques à l'ancienne qu'aux chaines de télé. D'ailleurs, à ses débuts, Netflix était un service de vidéothèque par correspondance ! C'est dire à quel point c'est davantage comparable aux vidéothèques qu'à la télé.

Après, il est vrai que la frontière entre la télévision et la SVOD reste assez mince malgré tout. Mais mince ne veut pas dire inexistante. Le fait que les groupes de télévision investissent le marché de la SVOD (à travers Canal+ Séries et prochainement Salto) n'élimine pas cette frontière pour autant. Que des groupes, de quelque domaine que ce soit, investissent dans des marchés qui ne constituent pas leur coeur de métier, ça n'a rien d'inédit. Pour rester dans la thématique de ce forum, je peux parler de Bouygues : peut-on considérer que le BTP, c'est pareil que la télé et les télécoms sous prétexte que Bouygues a investi dans ces deux marchés ? Évidemment que non. Qu'un groupe investisse dans des domaines qui ne sont pas originellement le sien, ça se fait depuis des décennies, et ça continuera à se faire, et ce dans tous les domaines du monde de l'entreprise.

Sur ce, je vous propose de faire comme moi et de donner votre avis à votre tour ! Après, je ne compte pas réagir aux avis des autres, mon but est surtout de permettre à chacun d'exprimer son avis sur ce sujet. Si débat il y a (ce que je souhaite), je veux éviter de trop m'en mêler. Par contre, il est tout naturel que je ne resterai pas silencieux si jamais je subis encore des attaques personnelles. :wink:

En espérant que mon lancement suscite votre intérêt...
À (Canal) Plus, et surtout, prenez soin de vous !

_________________
Tremblotin, vilain pas beau.


Haut
Hors-ligne Profil  
 
Message Sujet du message: Re: L'avenir de la télé... par quoi doit-il passer ?
Publié: Dim 29 Mars 2020, 13:14 
Inscrit sur les forums
Avatar de l’utilisateur

Inscription : Ven 11 Mars 2016, 20:28
Message(s) : 1058
Localisation : Vendée
Selon moi, la SVOD n'a rien à voir avec la télé, vu qu'on peut la regarder quand on veut, comme on veut, avec des séries où une saison entière tombe, alors que TF1 ou M6 diffuse que 2 épisodes par semaine (bon, un avec ce confinement).

Mais après, si on veut comparer l'audimat de Netflix, Amazon Prime ou Disney+ par rapport à la télé, faudrait mettre une tranche précise, comme par exemple 21h à 23h qui est l'horaire moyen du prime time. Comme ça on verrait par exemple si Netflix attire + de monde dans ces heures-ci, et s'ils battent les grandes chaînes tels TF1, France 2 ou M6.

Car oui, en effet, Netflix, à l'instar de CANAL+, est une forme de TV qui produit pas mal de cinéma et de séries originaux, ainsi que des docs.

_________________
la télé c'est que d'la télé ? Vous avez 4 heures


Haut
Hors-ligne Profil  
 
Message Sujet du message: Re: L'avenir de la télé... par quoi doit-il passer ?
Publié: Dim 29 Mars 2020, 14:39 
Inscrit sur les forums

Inscription : Mar 13 Juin 2017, 18:53
Message(s) : 174
Netflix et les différents services de svod pratiquent pourtant une éditorialisation de leur contenu (choix du catalogue), la diffusion hebdomadaire de certains programmes commence à être mis en œuvre, ...


Haut
Hors-ligne Profil  
 
Message Sujet du message: Re: L'avenir de la télé... par quoi doit-il passer ?
Publié: Dim 29 Mars 2020, 17:31 
Inscrit sur les forums

Inscription : Mer 10 Août 2011, 13:47
Message(s) : 4280
Kef85 a écrit:
Mais après, si on veut comparer l'audimat de Netflix, Amazon Prime ou Disney+ par rapport à la télé, faudrait mettre une tranche précise, comme par exemple 21h à 23h qui est l'horaire moyen du prime time. Comme ça on verrait par exemple si Netflix attire + de monde dans ces heures-ci, et s'ils battent les grandes chaînes tels TF1, France 2 ou M6.

Dans sa dernière étude annuelle sur la SVOD, le CNC avait estimé que l'audience de Netflix était équivalente à celle de la cinquième chaîne nationale (France 5 en l'occurrence). Le cabinet NPA Conseil en était arrivé à la même conclusion quelques mois avant. Alors cela dit, il faudra bien évidemment d'autres études pour faire un diagnostic précis mais on a déjà une tendance. L'audimétrie portée de Médiamétrie pourrait devenir un instrument intéressant.

Pour développer un peu ce que j'avais dit sur le topic des audiences (bien résumé par Tremblotin, il faut le dire), je n'en suis pas encore tout à fait à considérer les plateformes de SVOD comme de la télévision à part entière. J'observe simplement des frontières qui tombent. J'avais cité les émissions de plateau qui ont commencé à apparaître sur ces plateformes mais j'aurais pu aussi parler des retransmissions sportives qui sont, pour le coup, de la vraie télévision en direct (je pense d'abord à Amazon Prime Vidéo qui a investi dans les droits du tennis dont ceux de Roland-Garros). Il s'agit là de deux domaines qui ont longtemps été réservés à la TV (gratuite comme payante). Alors est-ce que c'est le début d'une tendance lourde ou est-ce que ça n'ira pas plus loin ? On ne le sait pas encore aujourd'hui.
De leur côté, les plateformes des chaînes de TV ne sont plus aujourd'hui seulement des plateformes de rattrapage. Elles proposent maintenant des programmes en avant-première (dont l'audience est ensuite réattribuée aux chaînes par Médiamétrie au même titre que le rattrapage) et même parfois en exclusivité. Par exemple, la saison 12 de "Doctor Who" est actuellement diffusée exclusivement sur France.tv alors que cette série l'a longtemps été en priorité sur France 4.


Haut
Hors-ligne Profil  
 
Message Sujet du message: Re: L'avenir de la télé... par quoi doit-il passer ?
Publié: Dim 29 Mars 2020, 17:40 
Inscrit sur les forums

Inscription : Ven 27 Juil 2018, 14:23
Message(s) : 1047
Localisation : Entre Paris et Bruxelles.
Pour moi, les plateformes de VOD ne sont pas de la Télévision, mais sont complémentaires pour certains types de programmes.

Justement, à quand une chaîne de télé ou une plateforme proposant des archives inédites, le tout 24/24, et serait gérée par l'INA ? Car celui-ci dispose d'un patrimoine immense qui n'est pas proposé au grand public (Celui-ci a toutefois accès au site Web de l'INA proposant une sélection), mais qui est réservé aux professionnels (Réalisateurs, journalistes...) et aux scientifiques (Sociologues, économistes...), pourquoi pas ne pas en profiter et prendre en exemple, le modèle suisse ou belge, ou même allemand ?


Haut
Hors-ligne Profil  
 
Message Sujet du message: Re: L'avenir de la télé... par quoi doit-il passer ?
Publié: Dim 29 Mars 2020, 21:19 
Inscrit sur les forums

Inscription : Ven 24 Août 2018, 11:55
Message(s) : 433
tremblotin a écrit:
Avant ça, je rappelle un autre argument récurrent pour prétendre que la SVOD est une forme de télé, c'est que celle-ci se regarde majoritairement sur les postes de télévision.

A ce sujet, je considère l'objet de consommation utilisé comme un non sujet justement. Selon moi, le moyen technique utilisé pour regarder un contenu ne peut en rien définir ce qu'est ce contenu. Tout simplement parce que l'on peut très bien regarder de la télévision linéaire sur une tablette ou un smartphone et regarder Netflix sur la télévision. Il y a trois choses : la télévision en tant qu'objet, la télévision en tant que canal de diffusion et les plateformes.

Et pour défendre mon idée que MyTF1 ou France.tv ne sont pas de la télévision mais des plateformes, j'ajouterais, comme le dit Stargazer au dessus, que l'on y retrouve des programmes destinés uniquement à elles et non aux antennes linéaires. France TV Slash en est un parfait exemple. De la même manière que l'on retrouve sur Netflix des programmes produits en grande partie par la télévision (des séries, téléfilms). Pour autant très peu de gens considèrent Netflix comme étant de la télé. Alors à partir de cela, quelle différence faîtes vous entre Netflix, Amazon, MyTF1 ou France.tv ? Moi je n'en fais aucune. Par contre je vois une grosse différence entre TF1 et MyTF1 ou entre France 2 et France.tv : le mode de consommation :)


Haut
Hors-ligne Profil  
 
Message Sujet du message: Re: L'avenir de la télé... par quoi doit-il passer ?
Publié: Lun 30 Mars 2020, 4:52 
Inscrit sur les forums

Inscription : Lun 12 Août 2019, 4:33
Message(s) : 141
Localisation : La Réunion
Débat très intéressant. Pour ma part, je pense que les frontières qui existaient s'estompent mois après mois, que ce soit sur les formes d'écriture et les genres que sur les relations et partenariats entre acteurs. Ne subsistent à mon sens que deux questions de fond :

- celle du direct, qui reste pour l'instant l'exclusivité de la TV linéaire... Mais visiblement pas pour longtemps. On peut imaginer que les plates-formes proposeront très bientôt des événements sportifs en live puis en rattrapage.

- celle de la détention des droits. Ce qui différencie aujourd'hui le catalogue de Netflix de celui de France TV, par exemple, c'est que Netflix (co-)produit ses propres programmes et en possède les droits ad lib. Ce n'était pas le cas pour les chaînes françaises, au nom de la protection des producteurs et de la "création"... Mais là aussi les choses changent et les diffuseurs se constituent désormais des stocks propres de contenus.

Mais dans ce grand flou où tout se vaut et se mélange, la pérennité, pour ne pas dire la protection, des acteurs nationaux et des spécificités locales de production (la fameuse "exception culturelle" française) semble bien fragile.

_________________
Sutor, ne supra crepidam


Haut
Hors-ligne Profil  
 
Message Sujet du message: Re: L'avenir de la télé... par quoi doit-il passer ?
Publié: Lun 30 Mars 2020, 12:38 
Inscrit sur les forums

Inscription : Sam 01 Mai 2010, 17:28
Message(s) : 343
Localisation : Bretagne, France
Pour ma part, je pense qu'on ne peut pas comparer les plateformes VOD aux plateformes de rattrapage et ce, pour plusieurs raisons :

- Déjà, la qualité vidéo. J'ai remarqué à plusieurs reprises qu'un replay dispose d'une qualité bien inférieure à celle d'une diffusion linéaire, même si les choses tend à s'améliorer (c'est notamment le cas sur 6Play qui propose enfin de la HD 720p).
- Les délais ainsi que le nombre d'épisodes disponibles. Sauf erreur de ma part, c'est très rare d'avoir une série en intégralité disponible en replay et même si c'était le cas, il me semble que la disponibilité des vidéos n'excèdent pas une semaine à un mois grand maximum.
- Et enfin, la publicité qu'on va retrouver sur le replay mais pas sur la VOD.

A l'inverse la VOD c'est :

- Des production exclusives qu'on ne pourra visionner dans un premier temps que par ce billet.
- Une qualité vidéo proche d'une diffusion TV voir même supérieure des fois en fonction du matériel utilisé mais cet argument est tout de même à relativiser car d'une, les vidéos en SD sont souvent de piètre qualité et de deux, ça dépend de la plateforme. Prenons l'exemple de Gulli Max par exemple dont la qualité des vidéos est assez mauvaise par rapport à Netflix ou à Prime Vidéo.
- Plusieurs productions disponibles en intégralité et ce, pendant plusieurs mois voir années.
- Et enfin dernier argument, sur les plateformes VOD, on a régulièrement des ajouts dans le catalogue, soit de nouveaux épisodes/saisons, soit de nouvelles séries. Or, du côté des plateformes de rattrapage, s'il est vrai qu'ils ont parfois des contenus exclusif, il faut bien admettre que dans au moins 80% des cas, le contenu est essentiellement issue des diffusions de la chaîne.

Maintenant, concernant ceux qui pensent que la VOD est une forme de TV car elle se visionne majoritairement sur ce support, je dirai tout simplement que les usages de la télévision tel que nous la connaissons aujourd'hui a bien évolué par rapport à ce qu'elle était il y a encore 12 ans.
En effet, aujourd'hui, on peut brancher un support USB à sa télévision afin de visionner des photos, vidéos, etc, on peut également s'en servir comme moniteur pour son PC, on peut également y brancher une box multimédia tel qu'Apple TV, certains téléviseurs ont même des applications tels que Netflix intégré ...
Bref, je pense qu'aujourd'hui, la télévision doit d'avantage être considéré comme un support et non plus comme un moyen de consommer de la télévision. C'est également valable pour les tablettes, ordinateurs, téléphone qui eux aussi sont capables de faire la même chose.


Haut
Hors-ligne Profil  
 
Message Sujet du message: Re: L'avenir de la télé... par quoi doit-il passer ?
Publié: Mer 29 Juil 2020, 15:39 
Inscrit sur les forums

Inscription : Ven 27 Juil 2018, 14:23
Message(s) : 1047
Localisation : Entre Paris et Bruxelles.
Autrefois (Je parle d'un temps pas si ancien, dans les années 90-2000),
Les chaînes privées, comme publiques et les producteurs rivalisaient d'ingéniosité pour proposer des programmes aux concepts différents, l'uns des autres, pour un large public.

Évidemment, le paysage audiovisuel n'était pas le même que celui qu'on connaît aujourd'hui.
Celui-ci n'était pas aussi fragmenté que maintenant. Même chose pour les publics. Ceux-ci trouvaient leurs comptes dans tous ces programmes proposés.

Aujourd'hui, plus rien de tout ça !
Le paysage audiovisuel s'est radicalement transformé, des émissions mythiques ont disparues (Nulle Part Ailleurs, C'est pas Sorcier, Ça se Discute, Les Guignols de l'info, Lignes de mire, La Marche du siècle...), sacrifiées sur l'autel de l'audience et de la rentabilité, et ne parlons pas de la société actuelle...
Oui, je dis bien la rentabilité, car l'un des maîtres mots de la télévision d'aujourd'hui, tout cela malheureusement au détriment de la qualité, ce qui fait forcément fuir les publics.


Dernière édition par FredC. le Mer 29 Juil 2020, 18:14, édité 4 fois.

Haut
Hors-ligne Profil  
 
Message Sujet du message: Re: L'avenir de la télé... par quoi doit-il passer ?
Publié: Mer 29 Juil 2020, 15:51 
Inscrit sur les forums

Inscription : Sam 16 Juil 2016, 14:33
Message(s) : 397
Localisation :        Ancien pseudonyme : LCI/TF1
Rien à ajouter. Tout est dit.
A noter que certains vont y laisser des plumes si il continue encore des années a nous proposer des grilles de programmes affreuse digne d'une Télévision Africaine.

Sur TF1 certaines journées, a part le 13h , le 20h et la météo, rien n'est en direct !C'est juste un magnétoscope géant !

C'est ça leur télévision de demain a Gilles Pélisson et Nicolas De tavernost qu'ils veulent nous offrir ? Mais, mon dieu, qu'ils se réveillent ! Ils sont entrain de tuer leur propre modèle économique !


Haut
Hors-ligne Profil  
 
Message Sujet du message: Re: L'avenir de la télé... par quoi doit-il passer ?
Publié: Mer 29 Juil 2020, 18:30 
Inscrit sur les forums

Inscription : Ven 06 Fév 2015, 18:57
Message(s) : 477
FredC. a écrit:
Pour moi, les plateformes de VOD ne sont pas de la Télévision, mais sont complémentaires pour certains types de programmes.

Justement, à quand une chaîne de télé ou une plateforme proposant des archives inédites, le tout 24/24, et serait gérée par l'INA ? Car celui-ci dispose d'un patrimoine immense qui n'est pas proposé au grand public (Celui-ci a toutefois accès au site Web de l'INA proposant une sélection), mais qui est réservé aux professionnels (Réalisateurs, journalistes...) et aux scientifiques (Sociologues, économistes...), pourquoi pas ne pas en profiter et prendre en exemple, le modèle suisse ou belge, ou même allemand ?


Sur Molotov t'as une chaine de l'INA et également une kyrielle de chaines Youtube INA avec des contenus passionnants qui cartonnent !
Une mine d'or ! ;)


Dernière édition par Tenma le Mer 29 Juil 2020, 18:54, édité 1 fois.

Haut
Hors-ligne Profil  
 
Message Sujet du message: Re: L'avenir de la télé... par quoi doit-il passer ?
Publié: Mer 29 Juil 2020, 18:52 
Inscrit sur les forums

Inscription : Ven 27 Juil 2018, 14:23
Message(s) : 1047
Localisation : Entre Paris et Bruxelles.
Je l'ignorais !
En tout cas, les chaînes de télévision doivent renouer avec le direct.
Sinon, que sera le PAF dans 5 ans ?


Haut
Hors-ligne Profil  
 
Message Sujet du message: Re: L'avenir de la télé... par quoi doit-il passer ?
Publié: Mer 29 Juil 2020, 20:01 
Inscrit sur les forums

Inscription : Sam 16 Juil 2016, 14:33
Message(s) : 397
Localisation :        Ancien pseudonyme : LCI/TF1
FredC. a écrit:
Sinon, que sera le PAF dans 5 ans ?


Quelque choose que l'on allumera que pour regarder un 13 h, un 20h et du sport.

D'ici là, plus de Hanouna , Pascal pro aura pris sa retraité. Mais peut etre que Pernaut et Arlette Chabot resteront en place ! :)


Haut
Hors-ligne Profil  
 
Message Sujet du message: Re: L'avenir de la télé... par quoi doit-il passer ?
Publié: Mer 29 Juil 2020, 20:22 
Inscrit sur les forums

Inscription : Ven 27 Juil 2018, 14:23
Message(s) : 1047
Localisation : Entre Paris et Bruxelles.
Peut-être...
Ou bien, on peut rêver d'une autre télé avec plus d'émissions en direct, moins de rediffusions de séries déjà vues (Mais à la place, des rediffusions d'émissions anciennes, mais inédites), et moins de sensationnalisme, et plus d'émissions culturelles et des débats sérieux, et non pas des émissions en forme d'arènes, de tribunaux.
Et aussi des émissions sur les coulisses des médias, non pas focalisés sur les audiences de la veille, mais qui expliquent le fonctionnement de la télé, en interrogeant par exemple, ceux qui la font (Les différents corps de métiers), et non pas ceux qui la regardent.


Haut
Hors-ligne Profil  
 
Message Sujet du message: Re: L'avenir de la télé... par quoi doit-il passer ?
Publié: Mer 29 Juil 2020, 20:36 
Inscrit sur les forums

Inscription : Sam 17 Nov 2007, 18:45
Message(s) : 7574
LCI/TF1 a écrit:

D'ici là, plus de Hanouna , Pascal pro aura pris sa retraité. Mais peut etre que Pernaut et Arlette Chabot resteront en place ! :)


Pascal Praud, il a seulement 55 ans...

N'oublions pas Drucker!
Plus sérieusement, on ne sait pas de quoi sera fait demain dans 6 mois, alors 5 ans...

_________________
« La baie de Somme, la plus belle baie du monde qui a tant inspiré Jules Verne. » : Jean-Pierre Pernaut au 13h, Février 1988-Décembre 2020


Haut
Hors-ligne Profil  
 
Afficher les messages publiés depuis :  Trier par  
Publier un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 224 message(s) ]  Aller vers la page Précédent  1 ... 8, 9, 10, 11, 12, 13, 14, 15  Suivant

Le fuseau horaire est UTC+1 heure


Qui est en ligne ?

Utilisateur(s) parcourant ce forum : prisciou et 49 invité(s)


Vous ne pouvez pas publier de nouveaux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas éditer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages dans ce forum

Recherche de:
Aller vers :  

Nous sommes actuellement le Jeu 29 Oct 2020, 0:37
Powered by phpBB © 2000, 2002, 2005, 2007 phpBB Group